Planification et ordonnancement des interventions

Webzine

Astuces et outils de municipalités

Dossier de _ articles
Planification et ordonnancement des interventions
Et si on allait plus loin
Réaliser un plan d’intervention à l’interne 
Réaliser un appel d’offre pour un plan d’intervention à l’externe : Un modèle de devis-type
Partir du bon pied en 3 étapes !
Les plans d’intervention pour le renouvellement des conduites d’eau potable, d’égouts et des chaussées

Planification et ordonnancement des interventions

Auteur(s)

Nathalie Oum, Ville de Montréal
Driss Ellassraoui, Ville de Montréal
Maeva, Ambros, CERIU

[IC]

Une fois le plan d’intervention réalisé, il est nécessaire de s’interroger sur la planification des interventions et leur ordonnancement. En effet, changer une conduite quelques semaine après le moment où la chaussée a été refaite peut laisser penser que les réseaux ne sont pas gérés de façon efficace, d’où l’importance de bien coordonner les travaux.

La ville de Montréal présente la problématique de renouvellement sous forme de compromis entre trois grands pôles :

  • Pôle financier : les coûts et les bénéfices sont analysés sur le cycle de vie des actifs.
  • Pôle technique : les risques tant au niveau hydraulique que structural sont étudiés.
  • Pôle social : les impacts sur la collectivité et sur l’environnement sont analysés.

Lors des travaux de renouvellement d’infrastructures, les villes souhaitent optimiser les coûts d’entretien et de renouvellement sur le cycle de vie ainsi que diminuer les risques de défaillances et les répercussions sociales. Il s’agit d’une analyse économique visant l’atteinte de différents objectifs qui peut être résolue soit en transformant le problème multi objectif en un problème mono-objectif, soit en trouvant un compromis acceptable par la méthode de Pareto.

Une étude de cas sur le renouvellement des infrastructures est analysée en favorisant une résolution Pareto-optimale entre les objectifs technico-économiques, et ce pour deux scénarios de coordination des travaux possibles :

  • La reconstruction de la chaussée doit attendre le remplacement des conduites souterraines.
    ou
  • Le remplacement des conduites doit attendre la reconstruction de la chaussée au-dessus.

L’analyse comparative des scénarios montre qu’aucun scénario n’est véritablement gagnant sur l’autre puisqu’il faut toujours trouver un équilibre entre les coûts d’investissement et les niveaux de services offerts à la population. La municipalité reste décideur quant à ses techniques et politiques de renouvellement.

En conclusion, force est de constater que le plan d’intervention mobilise de nombreux acteurs. Il est en train de devenir un élément clé incontournable dans la gestion des réseaux au Québec. Il est primordial de bien comprendre comment le réaliser de façon optimale et de ne pas négliger l’importance de garder les données à jour. Une fois l’outil bien maîtrisé, il invite à prévoir les travaux en vue de répondre aux objectifs particuliers de la municipalité, mais aussi à se questionner sur les impacts socio-économiques des interventions.

Ces nombreuses réflexions et initiatives exposées lors du congrès INFRA 2015 permettent d’affirmer que l’impact positif du plan d’intervention sur la gestion des infrastructures dans les municipalités se poursuivra dans les prochaines années.

Capsule vidéo

 
Analyse de la pertinence d'arrimer les interventions sur les actifs d'eau et de voirie

Nathalie Oum, Ville de Montréal et Driss Ellassraoui, Ville de Montréal