Aller au contenu principal

Le rapport d’étape sur l’état des infrastructures en eau des municipalités du Québec, réalisé par le CERIU, est accueilli positivement par le milieu municipal. Selon l’article « 25 milliards pour remplacer des infrastructures » de Pierre-André Normandin paru dans La Presse +, l’Union des municipalités du Québec est parfaitement en accord avec le portrait brossé et souligne l’importance d’investir.

Interrogé par le journaliste, Claude Bruxelle, directeur de projets au CERIU, confirme que les besoins sont importants, mais il rappelle aussi l’importance d'assurer un meilleur entretien des infrastructures. Faire des travaux correctifs permet de prolonger la durée de vie utile et ainsi retarder le besoin de les remplacer. « Réparer coûte environ 50 % du coût de remplacement et peut prolonger de 50 % la durée de vie. C’est rentable », explique-t-il.

Rappelons que ce rapport, a été réalisé en collaboration avec le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) dans le cadre du Programme de recherche appliquée dans le domaine des infrastructures municipales, du Fonds Chantiers Canada-Québec, donne un aperçu de l’état de l’ensemble des infrastructures municipales en eau et de la voirie au-dessus des réseaux, au Québec. Il est basé sur les données recueillies et validées d’un échantillon représentatif de 100 municipalités. Toutefois, d’ici la fin de l’année 2017, un portrait avec les données de près de 700 municipalités sera complété.

Pour information sur le rapport:

Claude Bruxelle, ing. Ph. D.
Directeur de projets
Portrait des infrastructures en eau des municipalités du Québec
514 848-9885 poste 269
514 914-0808
claude.bruxelle@ceriu.qc.ca

 

2019 © CERIU | Plan de site
Site Web conçu par Kiwad