Aller au contenu principal
2014-02-21
Auteurs
Guillaume Lemieux, Association canadienne du ciment
Mick Prieur, Ready-Mix Concrete Association of Ontario

INFRA 2013

19e édition
2 au 4 décembre 2013
Centre des congrès, Québec

Conférenciers: Guillaume Lemieux, Association canadienne du ciment et Mick Prieur, Ready-Mix Concrete Association of Ontario

Le département des transports et des travaux publics de la ville de Mississauga recherchait une alternative rapide à une réparation à l'aide d'asphalte. L'intersection des rues Kennedy et Courtney Park avait des signes d'orniérage importants qui démontraient que les réparations faites à l'aide d'enrobé bitumineux ne résistaient pas au volume de circulation et à l'épreuve du temps. La ville avait réparé cette intersection en 2007, 2010, et s'apprétait à le refaire avec de la même façon en 2012. Cette intersection est fortement achalandée et le temps de fermeture est considéré comme étant critique.

Une analyse du cycle de vie d'une durée de 20 ans fut d'abord effectuée afin de déterminer quel matériau serait le plus avantageux. Afin de limiter la perturbation de la circulation, un béton à gain de résistance ultra-rapide (fast-track) dans lequel sont installées des jauges de maturité a été sélectionné pour cette analyse comparativement à un enrobé bitumineux sélectionné par la ville de Mississauga pour ce type de travaux.  Par la suite, une analyse comparative du cycle de l'intersection faite de ce béton ou d'un enrobé bitumineux fut réalisée afin d'évaluer l'ensemble des impacts reliés aux matéraux, à la mise en place, à l'entretien et à l'utilisation de la chaussée dans une perspective dite «du berceau au tombeau.»

À la suite de ces analyses, il fut décidé que l'intersection soit réparée avec du béton. Étant donné le succès de cette opération, la ville de Mississauga envisage maintenant l'option béton pour la construction et la réhabilitation d'autres intersections.

Documents

Publicité
2022 © CERIU | Plan de site