Aller au contenu principal
2014-02-14
Auteur
David Paradis Vivre en ville

INFRA 2013

19e édition
2 au 4 décembre 2013
Centre des congrès, Québec

Conférencier: David Paradis, Vivre en ville

L’avenir des villes et des banlieues québécoises passe par leur reconstruction sur elles-mêmes. L’urbanisation de ces milieux, souvent non optimale, est à l’origine de nombreux problèmes environnementaux, de santé et de finances publiques, ainsi que de qualité de vie. Différentes formes urbaines sont en cause : centralités éclatées, lotissements résidentiels éparses, concentrations commerciales isolées et envahies de stationnements, grands réseaux de transport surdéveloppés, etc.

Mais reconstruire la ville sur elle-même ne peut se faire avec les modes de pensée qui ont généré la ville étalée. Ainsi, certaines pratiques urbanistiques doivent être revues, comme la subordination de l’agriculture aux activités urbaines, la dissociation de l’urbanisme et des transports, ainsi que le caractère fonctionnaliste de l’aménagement.

Cela dit, les villes québécoises sont déjà en cours de mutation. Les copropriétés gagnent en popularité au détriment des maisons individuelles.  Mais cette densification se fait-elle nécessairement au bon endroit? Permet-elle de consolider ou de requalifier les milieux de vie existants ou se fait-elle seulement là où l’espace est disponible? En outre, cette reconstruction urbaine est souvent mal accueillie par les résidents. Comment éviter la densification sauvage des milieux de vie? Comment assurer l’acceptabilité des transformations urbaines? Et comment assurer la satisfaction des besoins et des aspirations individuels sans que cela ne se fasse au détriment de l’intérêt collectif?

Pour éviter que la ville ne se transforme n’importe où, n’importe comment et à n’importe quel prix, les municipalités doivent définir les modalités de cette transformation. Elles doivent se doter d’une vision d’ensemble illustrant comment articuler les différentes interventions souhaitées : amélioration de l’espace public, modification aux bâtiments existants, insertion et remplacement de bâtiments, changements de trame, d’activités, d’usages, etc. Pour illustrer les conditions gagnantes d’un tel processus, trois villes nord-américaines sont prises en exemples : Québec, Vancouver et Shaker Heights (en banlieue de Cleveland).

La conférence identifie les conditions gagnantes de la consolidation et de la requalification des villes et banlieues québécoises. Elle propose notamment une révision des pratiques urbanistiques en s’appuyant sur l’expérience de trois collectivités nord-américaines en cours de transformation : Québec, Vancouver et Shaker Height (Cleveland).

Documents

Documents
Publicité
2022 © CERIU | Plan de site