Aller au contenu principal
2018-08-21
Auteurs
Florent Pourcel, INRS
Sophie Duchesne, INRS

Congrès INFRA 2018

19 au 21 novembre

Biographie des conférencières

Florent Pourcel est spécialiste en gestion et traitement des eaux. Titulaire d'un master Systèmes Aquatiques et Gestion de l'Eau à l'Université Paris 7, il a effectué son stage de fin d'études au Syndicat Interdépartemental pour l'Assainissement de l'Agglomération Parisienne (SIAAP). Après plusieurs expériences professionnelles dont notamment un poste d'ingénieur commercial en traitement des eaux pour l'industrie de la boisson, il a rejoint Nordikeau où il travaille avec l'équipe Recherche et Développement depuis 2014. Il a débuté en 2015 un doctorat à l'INRS-ETE sur le projet de Nordikeau concernant une méthode innovante de nettoyage des réseaux d'eau potable qu'il va vous présenter.

Sophie Duchesne est ingénieure, professeure-chercheure à l’INRS-ETE depuis 2007. Elle est titulaire d’un baccalauréat en génie civil et d’un doctorat en sciences de l’eau. Après une expérience postdoctorale en France, Mme Duchesne a occupé un poste d’analyste en ressources hydriques au Service des infrastructures de la Ville d’Ottawa, puis elle a été associée de recherche à l’INRS. Elle dirige actuellement des recherches portant sur la gestion durable des eaux pluviales en milieu urbain ainsi que sur la gestion hydraulique des réseaux de distribution d’eau potable.

Résumé de conférence

Nordikeau développe et améliore depuis trois ans une méthode de rinçage des canalisations d'eau potable comme une alternative au rinçage unidirectionnel. Cette méthode permet, par un mélange d'air et d'eau, un enlèvement important des sédiments ainsi qu'une amélioration de la qualité de l'eau et une réduction des occurrences d'eau rouge chez les usagers. Le mélange d'air et d'eau dans la canalisation engendre des turbulences beaucoup plus importantes que le rinçage unidirectionnel, ce qui est à la base de l'efficacité de la méthode. Des tests menés en laboratoire et sur les réseaux de plusieurs municipalités ont montré une augmentation de la turbidité et des matières en suspension dans l'eau de rinçage, qui sont plusieurs dizaines de fois supérieures à celles observées lors du rinçage unidirectionnel, et ce sans devoir excaver la canalisation ni même fermer les entrées d'eau des usagers. La théorie derrière la méthode, sa mise en pratique ainsi que les résultats des essais en situations réelles, obtenus en partenariat avec l'INRS et la professeure Sophie Duchesne, seront présentés, et en particulier le cas de la ville de Saint-Charles Borromée où la méthode a été utilisée dans des secteurs particulièrement problématiques.

Documents

2019 © CERIU | Plan de site
Site Web conçu par Kiwad