Aller au contenu principal
2015-08-03
Auteurs
Riadh Ayadi, Ville de Montréal
Driss Ellassraoui, Ville de Montréal

INFRA 2015

30 novembre au 2 décembre
Centre des congrès de Québec, Québec
 
Titre anglais : Stormwater Management on Flat Roofs: Impacts and Issues
 
Biographies des conférenciers : Riadh Ayadi, Ville de Montréal et Driss Ellassraoui, Ville de Montréal
 

Monsieur Riadh Ayadi est ingénieur, diplômé de l’école d’ingénieurs de Tunisie en 1997, détenteur d’une maîtrise en construction de l’École de technologie supérieure de Montréal en 2010. Auteur d'un livre sur les pratiques de gestion optimale (PGO) dans la gestion des eaux pluviales et l’application dans le contexte québécois. Depuis 2011, il occupe le poste d’ingénieur civil, hydrologie et hydraulique au sein  de la division collecteurs et bassins de rétention du service de l’eau de la Ville de Montréal. Il s’est impliqué dans la gestion de projets relatifs à des développements résidentiels, au drainage pluvial et aux réseaux d’égout et d’aqueduc, et au développement des bassins versants

Monsieur Driss Ellassraoui est ingénieur, diplômé en génie civil de l’École Mohammedia d’Ingénieurs de Rabat (Maroc) en 1996. Il a une vaste expérience dans le domaine des infrastructures municipales, acquise au Québec et ailleurs. Il a collaboré à la réalisation des plans d’intervention de plusieurs villes au Québec et a été responsable de nombreux projets de diagnostic des réseaux d’eau au Canada et aux États-Unis. Depuis 2010, il travaille à la direction de la gestion stratégique des réseaux d’eau du service de l'eau de la ville de Montréal, où il contribue à la gestion et au renouvellement des réseaux d’aqueduc et d’égout de la Ville.

Résumé de la conférence

L’urbanisation florissante des villes et l’accroissement des surfaces imperméabilisées ont conduit à une forte sollicitation des réseaux d’égout existants  par l’augmentation des débits d’eaux pluviales véhiculés, provoquant ainsi une diminution du niveau de service de ces infrastructures et une augmentation du risque d’inondation. La mise à niveau de service des infrastructures municipales, pour faire face aux changements climatiques et aux développements urbains, requièrent des investissements colossaux, et incitent les villes à pister d'autres solutions combinant les pratiques de gestion optimales de gestion des eaux pluviales et les solutions standards (grossissement des conduites, bassins de rétention, etc.).

Pour les nouveaux aménagements, les villes imposent de plus en plus des taux de rejets à ne pas dépasser, incitant les promoteurs à intégrer la gestion des eaux pluviales dans leurs projets (PGO). Par contre dans les secteurs déjà établis, la gestion des eaux pluviales est peu utilisée pour l'amélioration du niveau de service et les solutions adoptées se limitent principalement à l'installation des clapets antiretour dans les bâtiments à risque d'inondation et au grossissement des conduites d'égout.

Dans la littérature, il est reconnu que la rétention sur les toits constitue un moyen efficace et économique pour effectuer un contrôle quantitatif des eaux pluviales et que ces pratiques sont d’utilisation courante pour effectuer un contrôle à la source dans le cas de lots commerciaux/industriels ou encore des secteurs à haute densité d’habitation.

La présente étude porte des réponses quant à l'efficacité de l'utilisation des avaloirs des toits à débits contrôlés (ATDC) et des toits verts en comparaison avec le système d'évacuation conventionnel. Cette comparaison est effectuée par le biais de modélisation sur PCSWMM d'un secteur dense de toits plats de différentes surfaces et met en évidence l'efficacité de ces mesures de contrôle sur la réduction des débits véhiculés et des volumes retenus.

 

 

 
 
 

Documents

Documents
INFRA2015_E2-2_RiadhAYADI_DrissELLASSAROUI
Accessible aux membres du CERIU
Accessible à l'achat
Accessible à tous
Publicité
2022 © CERIU | Plan de site