Aller au contenu principal
2013-08-13
Auteurs
Fédération canadienne des municipalités
Conseil national de recherches du Canada

Cet ouvrage décrit brièvement la règle de l’art touchant l’utilisation des techniques de réfection par couche mince aux fins de la préservation du revêtement bitumineux. Les techniques de réfection par couche mince sont des traitements appliqués à la surface du revêtement qui en augmentent l’épaisseur de 40 mm ou moins. Il importe d’établir ici une distinction, puisque les tapis d’enrobés de plus de 40 mm d’épaisseur sont habituellement associés à des travaux de pavage réguliers.

Les traitements qui suivent sont décrits dans cette règle de l’art :
1. tapis d’enrobés minces mélangés à chaud (moins de 40 mm);
2. recyclage in-situ à chaud (l’épaisseur totale des matériaux recyclés et nouveaux demeure inférieure à 40 mm);
3. microrevêtement;
4. coulis bitumineux;
5. traitement de revêtement;
6. enduit de restauration;
7. usure par frottement.

Les techniques de réfection par couche mince n’augmentent pas grandement la résistance de la chaussée, quoiqu’elles soient utiles à cette dernière puisqu’elles protègent le corps de la chaussé d’une détérioration précoce en améliorant la surface du revêtement ou en rétablissant son état initial. Les techniques de réfection par couche mince conviennent également comme traitement temporaire en attendant l’exécution d’un traitement permanent. En outre, pour les routes à faible débit routier, les techniques de réfection par couche mince procurent une couche de roulement exempte de poussière et économique.

La présente règle de l’art s’adresse au personnel de direction et au personnel technique qui sont responsables de l’élaboration de programmes de préservation de la chaussée et de la sélection de traitements de préservation de la chaussée. Ceux-ci pourront tirer parti de cette règle de l’art à différentes fins.

Le présent ouvrage décrit les techniques de réfection par couche mince pour les revêtements bitumineux, notamment les matériaux et procédés de construction, la durée de vie prévue et les coûts, les exigences inhérentes à la préparation du revêtement, les procédures détaillées pour choisir parmi les divers traitements, des exemples d’emploi par les municipalités canadiennes, les défis possibles et les faits nouveaux. La présente règle de l’art encourage les intervenants à avoir recours à l’entretien préventif pour préserver la chaussée. Elle explique comment utiliser les techniques de réfection par couche mince comme traitement d’entretien préventif et fournit des lignes directrices sur la façon de procéder afin d’intégrer l’usage de tels traitements dans les procédures de gestion routière
existantes.

La présente règle de l’art fournit des lignes directrices aux fins de l’évaluation systématique de l’efficacité des nouveaux traitements. Elle cite, de plus, d’importants rapports, des ouvrages et des comptes rendus d’efficacité que l’utilisateur peut consulter afin d’obtenir de plus amples renseignements.

Enfin, la présente règle de l’art encourage l’emploi d’une terminologie commune pour décrire les différents types de techniques de réfection par couche mince en vue d’améliorer les communications entre les organismes et à l’intérieur de ceuxci. Les techniques de réfection par couche mince devraient faire partie des procédés d’entretien de la chaussée de tous les organismes municipaux.

Documents

Documents
pdf
preservation_du_revetement_bitumineux_au_moyen_de_techniques_de_refection_par_couche_mince.pdf
Accessible aux utilisateurs connectés
Publicité
2022 © CERIU | Plan de site