Aller au contenu principal

INFRA 2015

30 novembre au 2 décembre
Centre des congrès de Québec, Québec
 

Titre anglais : Application of Engineers Canada's PIEVC Protocol in Montreal's Water Works

Biographies des conférenciers : Guy Félio, RV Anderson et Rémi Haf, Ville de Montréal

Le Dr Félio est ingénieur civil avec un doctorat de l’université Texas A&M. Il œuvre depuis plus de 30 ans dans le domaine des infrastructures en tant que professeur, chercheur, consultant et conseiller politique. A Ingénieurs Canada depuis 2014, il travaille dans le domaine des impacts et de l’adaptation des infrastructures aux changements climatiques, ce qui inclut l’application du Protocole CIIVP pour l’évaluation de la vulnérabilité d’infrastructures et de bâtiments.
 

Monsieur Rémi Haf a fait des études de 1er cycle en sciences sociales et des études supérieures en études urbaines. Il a été coopérant en assainissement urbain au Mali dans les années 1990. Il a travaillé par la suite pour le Ministère des Transports du Québec,  la Communauté métropolitaine de Montréal et l'Agence métropolitaine de transport. Depuis 2005, il est conseiller en planification à la Ville de Montréal et, depuis 2011, rattaché au Service de l'eau. Il réalise des mandats relatifs à la gestion des eaux pluviales et à l'économie d'eau potable.

Résumé de la conférence

La présentation fournie un aperçu des impacts des changements climatiques sur les infrastructures comme en témoignent les évènements des dix dernières années. Ensuite, on décrit le protocole CVIIP d’Ingénieurs Canada, une méthode utilisée dans plus de 40 cas partout au Canada afin d'évaluer la vulnérabilité des infrastructures. Le protocole a été appliqué à un large éventail d'infrastructures :  routes, autoroutes, ponts et structures connexes;  réseaux d'eau potable, d'eaux usées; infrastructures de transport d'électricité et des barrages; bâtiments;  aéroports et les infrastructures côtières. Les études de cas couvrent toutes les régions du Canada.

À Montréal, les changements climatiques risquent  de soumettre les infrastructures de l’eau à des situations pour lesquelles elles n’ont pas été conçues à l’origine et de compromettre le niveau de service attendu par la population (ex. inondation et refoulement). Le Service de l'eau a souhaité testé le Protocole d'ingénieurs Canada et d'effectuer une première évaluation de la vulnérabilité des infrastructures sur l'ensemble du réseau d’égout de type unitaire qui dessert approximativement les deux tiers du territoire. Une attention était aussi portée aux aménagements de surface qui font cheminer le ruissellement jusqu’à ce réseau. La démarche du protocole a permis une meilleure compréhension  du fonctionnement du réseau de drainage et ses interdépendances avec le milieu urbain qu’il dessert. À l'horizon 2050, les résultats ont mis en évidence les éléments d'infrastructures potentiellement vulnérables au regard de certains aléas climatiques et d'identifier une série de mesures d'adaptation à poursuivre ou à mettre en oeuvre.

L'utilisation du Protocole par le Service de l'eau de Montréal a permis d'évaluer la vulnérabilité de son réseau de drainage unitaire, de mettre en évidence les vulnérabilités potentielles de certains éléments d'infrastructures et de d'identifier une série de mesures d'adaptation.

Documents

Documents
INFRA2-15_F2-3_RémiHAF_GuyFÉLIO
Accessible aux membres du CERIU
Accessible à l'achat
Accessible à tous
Publicité
2022 © CERIU | Plan de site