Aller au contenu principal
2016-07-08
Auteurs
Yves Brosseaud, Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux
Michèle St-Jacques, École de technologie supérieure

INFRA 2016
21 au 23 novembre - Palais des congrès de Montréal

 

Biographies des conférenciers : Yves Brosseaud, Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux et Michèle St-Jacques, École de technologie supérieure

Ingénieur diplômé de l'École Nationale Supérieure des Arts et Industries de Strasbourg, M. Yves Brosseaud dispose d'une expérience de plus de 35 ans dans le domaine des matériaux et techniques routières. Il est actuellement directeur de recherche, chargé de mission pour les matériaux bitumineux, et des expertises routières, dans le département matériaux de l’Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR, ex LCPC). Il exerce ou a eu des fonctions très variées dans le domaine du suivi des techniques de chaussées, de la recherche sur les matériaux bitumineux de chaussées, de l’évaluation et de la mise au point des matériels d’analyse des chaussées, de l’expertise des ouvrages routiers, de l’évaluation de nouvelles techniques, des actions de normalisation française et européenne, de coopération technique à l’étranger et de la formation des étudiants dans des facultés ou écoles d’ingénieurs. De par sa longue expérience et sa polyvalence, M. Brosseaud est considéré comme un « ingénieur spécialiste du domaine routier international ».

Professeure titulaire au département de génie de la construction à l'École de technologie supérieure depuis 1998, Mme Michèle St-Jacques, ing., est spécialisée dans le domaine du génie routier. Ingénieure et physicienne de formation, elle compte parmi ses champs d’activités les matériaux routiers, la sécurité routière, les routes et les aménagements routiers. Plus spécifiquement, elle s’intéresse aux enrobés colorés, aux enrobés tièdes, aux bitumes, à la signalisation, à la circulation, au transport urbain, aux carrefours urbains, aux boulevards urbains, au bruit routier et au partage de la route entre les différents usagers, toujours dans des optiques de sécurité routière et de développement durable. Avant d'entreprendre une carrière universitaire, elle a œuvré plus de 15 ans dans l’industrie et comme expert-conseil, notamment en infrastructures urbaines.  Elle a dirigé, réalisé ou participé à de nombreuses études de faisabilité, d'opportunité, d'impacts et d'implantation relatives à ces domaines, ainsi qu'à la conception et à la préparation de plans et devis.

Résumé de la conférence

Après avoir présenté, l’an passé, une communication sur les notions générales du bruit routier, les moyens de mesures et données disponibles, nous allons nous intéresser aux performances et aux évolutions dans le temps des propriétés de surface de ces revêtements, principalement destinés au milieu urbain et périurbain, sur les autoroutes ou les périphériques. Nous dresserons un bilan comparatif entre les revêtements classiques que sont les enrobés de granularité 0/10 et 0/6, qu’ils soient drainants (BB Drainant), très minces (BBTM classe 1), et aux propriétés acoustiques marquées (BBTM classe 2, ou procédés spécifiques d’entreprises), avec les nouveaux revêtements acoustiques à fine granularité, les BBTM 0/4. Ces revêtements sont intégrés dans la version de la future norme européenne sur les BBTM, à paraitre en 2017. 

Nous présenterons les résultats des caractéristiques de surface :

  • la macrotexture et la microtexture, et vérifierons s’ils sont suffisants pour satisfaire une bonne drainabilité, par l’évacuation rapide des eaux de pluie; 
  • les performances d’adhérence, selon les différentes vitesses urbaines, pour évaluer la durabilité et l’efficacité à réduire les distances de freinage, et donc la sécurité;
  • le bruit de roulement, soit au passage (base de données caractérisant les propriétés des familles de revêtement, adapté aux routes en rase campagne, sans obstacle latéral), soit en champ proche (mesure en continu, bien adapté au milieu urbain, appréciation de l’homogénéité de la section revêtue, de l’émission sonore et de son évolution), propriété importante dans le choix des revêtements urbains, surtout dans un contexte de développement des véhicules électriques ou hybrides.

Ce bilan, après plus de 20 ans de suivis pour les revêtements classiques, et d’environ 10 ans pour les nouveaux revêtements BBTM0/4, permettra de proposer des recommandations d’emploi en fonction des attentes des usagers, mais surtout des riverains.

 

Documents

Documents
Vidéo_INFRA2016_YvesBROSSEAUD_MichèleST-JACQUES_A3-1
Accessible aux membres du CERIU
Accessible à l'achat
Accessible à tous
Publicité
2022 © CERIU | Plan de site