Aller au contenu principal
2016-07-05
Auteur
Michel Vaillancourt, École de technologie supérieure

INFRA 2016
21 au 23 novembre - Palais des congrès de Montréal

 

Biographie du conférencier : Michel Vaillancourt, École de technologie supérieure

M. Michel Vaillancourt est professeur à l’École de technologie supérieure depuis juillet 2012. Il a complété son programme de doctorat en novembre 2004. M. Vaillancourt possède une formation spécialisée en géotechnique routière. De 2004 à 2012, il a travaillé pour l’industrie en chaussée et géotechnique routière. La conception du prolongement de la chaussée de l’autoroute 30 (2007 à 2012) entre Châteauguay et Vaudreuil constitue sa plus grande réalisation professionnelle. En tant que chercheur, ses principaux axes de recherche portent sur la conception et le dimensionnement des chaussées neuves; l’auscultation et la réhabilitation des chaussées existantes; les sols d’infrastructure et les matériaux de chaussées.

Résumé de la conférence

La réalisation de travaux de réfection et de réhabilitation des infrastructures de surface municipales doit être faite en trois étapes :

  1. L’investigation
  2. L’analyse et le diagnostic
  3. Le choix des solutions

1. L’investigation est l’étape qui permet de recueillir les données disponibles soit dans les archives municipales, soit sur le terrain, soit en laboratoire.  On parlera de données sur l’historique de la chaussée, l’âge, le trafic, etc. La collecte de données sur le terrain par un relevé visuel (indice des dégradations), une évaluation structurale (FWD, pénétromètre dynamique), un relevé des profils transversaux et longitudinaux (laser, profilomètre) et des fissures (analyse d’image), etc. De l’échantillonnage peut être nécessaire pour caractériser la qualité et la nature des matériaux (forage et carottage). Des essais de laboratoire vont permettre la caractérisation des matériaux (granulométrie, Proctor, gélivité).

2. L’investigation permettra de déterminer les causes de dégradation (âge, structure, matériaux, gel) ainsi que la durée de vie résiduelle de la chaussée (basée sur la capacité résiduelle de la chaussée et le trafic escompté).

3. Avec ces informations, en fonction des besoins et du budget, au moyen d’outils de conception mécaniste empirique, on pourra trouver des solutions de réfection ou réhabilitation répondant aux contraintes.

 

Documents

Documents
Vidéo_INFRA2016_MichelVAILLANCOURT_A3-4
Accessible aux membres du CERIU
Accessible à l'achat
Accessible à tous
Publicité
2022 © CERIU | Plan de site