Aller au contenu principal
2015-08-08

INFRA 2015

30 novembre au 2 décembre
Centre des congrès de Québec, Québec
 
 
Titre anglais : Cities and Public Utilities: A Marriage of Convenience
 
Biographie du conférencier : Sylvain Boudreau, Ville de Gatineau
 

Monsieur Sylvain Boudreau est ingénieur diplômé de l’École de technologie supérieure, il détient une maîtrise en réhabilitation des infrastructures et possède plus de 20 ans d’expérience dans ce domaine. Il occupe le poste de coordonnateur des réseaux techniques urbains à la ville de Gatineau depuis 8 ans. M. Boudreau est devenu un expert dans le domaine en tentant de mettre en place une nouvelle façon de gérer les travaux des compagnies de réseaux techniques urbains dans l’emprise publique à Gatineau .

Intéressé par la saine gestion des réseaux techniques urbains dans l’emprise publique, M. Boudreau participe activement au développement de meilleures pratiques, tant techniques qu’administratives. Pendant 12 ans, il a contribué à la création du Guide national pour des infrastructures municipales durables, appelé InfraGuide, pour le Conseil national de recherches Canada.

Assidu auprès de plusieurs organisations, Sylvain Boudreau soutient la réalisation de plusieurs projets au Centre d’expertise et de recherche en infrastructures urbaines (CERIU), il préside la Table de concertation municipale de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), responsable notamment de l’entente Gaz-Métro-UMQ, tout en s’impliquant activement au sein de la Fédération canadienne des municipalités (FCM)

Résumé de la conférence

La présentation vise à atteindre les objectifs suivants :

  1. Montrer un bilan des conditions d’ententes d’utilisation d’emprise publique utilisées par les grandes villes Canadiennes
  2. Élever le QI  (Quotient d’intégration) RTU afin d’aider l’adoption des nouvelles technologies dans l’emprise publique. Questions - Protocole - Entente - Bail.

On peut affirmer sans contredit que les réseaux techniques urbains (RTU) sont devenus indispensables dans notre quotidien. Ils nous permettent de communiquer efficacement, de chauffer et d’éclairer nos bâtiments et pour certains, de rester branchés presque en continu. Ce foisonnement des réseaux de télécommunications, gaz et électricité dans l’emprise publique doit être considéré afin d’évaluer les impacts sur vos infrastructures, vos projets et la gestion de l’emprise publique.

Certaines villes canadiennes ont mis en place des ententes, des règlements et des conditions gagnantes-gagnantes afin de continuer à fournir un service en diminuant leurs risques. Ces ententes sont en processus de renouvellement et dans certains cas le CRTC devra trancher. À défaut d’entente d’accès à l’emprise municipale, quelles sont les solutions? Plusieurs grandes villes du Québec sont en négociation pour conclure des ententes avec les compagnies de télécommunication. Les grands débats portent sur les coûts de service technique des villes et les coûts de relocalisation des infrastructures. Le prochain grand déploiement sera peut-être celui des antennes sur structure municipales, comme les lampadaires. Quels sont les meilleures pratiques, les risques et les coûts?

La présentation porte sur les meilleures pratiques canadiennes et les décisions qui les encadrent.  Elle propose un bref historique de l’état des dossiers de réseaux de télécommunications et d’énergie à Gatineau ainsi que dans d'autres grandes villes du Québec et du Canada.

Documents

Documents
Accessible aux membres du CERIU
Accessible à l'achat
Accessible à tous

Acheter cette publication

Prix : 40 CAD
Prix membre : 0 CAD

Ajouter au panier
2019 © CERIU | Plan de site
Site Web conçu par Kiwad