Aller au contenu principal
2015-07-16
Auteur
Daniel S. Pearl, L'OEUF s.e.n.c. et École d'architecture, Université de Montréal

INFRA 2015

30 novembre au 2 décembre
Centre des congrès de Québec, Québec
 
Titre anglais : ban Transition Thresholds (“Magical Thresholds”) and Lessons Learned
 
Biographie du conférencier : Daniel S. Pearl, L'OEUF s.e.n.c. et École d'architecture, Université de Montréal
 

Monsieur Daniel Pearl est un professeur agrégé (à mi-temps) à l’école d’architecture de l’Université de Montréal et cofondateur de la firme d'architecture L'OEUF (L'OFFICE DE L'ÉCLECTISME URBAIN ET FONCTIONEL). Depuis septembre 2001, son enseignement se concentre sur les connaissances en construction et l’introduction du « processus de conception intégrée » au sein des études architecturales et du design urbain. Il est membre fondateur du Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa). 

Ses activités de recherche incluent la documentation de la pratique innovatrice du bureau : les projets de logement communautaire tel que « Benny Farm » et « l’Atelier d’habitation saine » (AHS) à Montréal (pour le FCM et le SCHL) et la recherche de techniques innovateurs sur le processus de design (PDI). Il a participé et a mené des charrettes de design pour des projets de bâtiment allant jusqu’à des projets de collectivités (comme le projet  «Petite Rivière »- qui répondre au programme  «One Planet Communitie » ).

Résumé de la conférence

Nous constatons la vétusté actuelle des infrastructures physiques des villes nord-américaines – qui dépassent largement les limites de notre empreinte écologique mondiale, mais ce qui pose un défi plus grand encore, c’est que l’infrastructure sociale de toute une génération continue de reposer sur ces bases désuètes. Que faire pour encadrer la revitalisation des milieux fragmentés de nos quartiers centraux devenus désuets avec le temps ? 

Montréal a de splendides opportunités de renouveler son cadre bâti tant en terme de ses infrastructures que de la qualité de vie offerte –  tout en conservant l’équilibre entre la résilience écologique et la cohésion sociale des quartiers centraux et de leurs ceintures industrielles limitrophes. Pour faire un pas de plus avec ce parallèle biologique, nous pourrions dire que les écotones représentent des seuils ou des passages riches voire magiques et propices à l’accroissement de la biodiversité. C’est donc dire que ces écotones entre les zones construites sont aussi des « seuils magiques » où peuvent émerger des conditions dont les possibilités sont multipliées par rapport au contexte individuel de chacune des zones. 

Grâce à ces « seuils magiques », il est possible d’assister à la renaissance abordable d’un quartier, à sa diversité sociale accrue, à une augmentation de sa résilience et de la tolérance qu’on y retrouve – il s’agit de reproduire les conditions permettant d’assister à la naissance d’endroits où il est possible de vivre, travailler et s’amuser, chacun à distance de marche d’un incubateur d’entreprises où près de la majorité de ses intérêts et de ses besoins.

Cette présentation montrera des projets pilotes (de l'échelle d'un îlot à l'échelle d'un quartier), et des leçons apprises à travers nos expériences.

 

 

Documents

Documents
Accessible à tous
INFRA2015_A1-4_DanielPEARL
Accessible aux membres du CERIU
Accessible à l'achat
Accessible à tous
2022 © CERIU | Plan de site