Aller au contenu principal
2019-10-02
Auteurs
Martin St-Laurent, CIMA+
Daniel Côté, Ville de Fossambault-sur-le-Lac

Congrès INFRA 2019

2 au 4 décembre

Biographie des conférenciers

M. Martin St-Laurent est titulaire d'un baccalauréat en génie civil de l'université de Sherbrooke. Depuis sa graduation en 2004, M. St-Laurent exerce au sein de la firme CIMA+, au bureau de Québec. Spécialisé en génie municipal, M. St-Laurent a été nommé associé de la firme en 2012 et agit maintenant comme à titre de directeur du service Infrastructures du bureau de Québec. 

À venir

 

Résumé de conférence

La Ville de Fossambault-sur-le-Lac est une ville d’environ 2 000 habitants située dans la couronne nord-ouest de Québec. L'absence d'institutions et de commerces, ainsi que la présence du lac St-Joseph, en fait un endroit fort attrayant pour les gens cherchant un lieu calme et paisible pour y vivre et s'y divertir. 
La géologie du secteur est caractérisée par un sol sableux se qualifiant comme un MG-112, donc possédant des propriétés drainantes élevées. Combiné à la présence du lac St-Joseph et à une topographie relativement plane en périphérie du lac, la Ville de Fossambault-sur-le-Lac est aux prises avec une nappe phréatique élevée à la longueur de l'année, mais particulièrement contraignante au printemps. Cette situation met à rude épreuve les réseaux d'égouts ainsi que la station de traitement des eaux usées en raison de la problématique importante d'infiltration et de captage. Cette condition particulière a incité la Ville à intégrer une ingénierie innovante dans son programme de réfection des infrastructures amorcés il y a plus d’une décennie.
Notamment, les réseaux d’égout domestiques sont maintenant tous reconstruits avec des conduites de classe pression afin de contrer l’infiltration. Cependant, la principale innovation concerne le réseau d’égout pluvial. En effet, les réseaux ont été reconstruits avec un réseau de drainage secondaire, lequel vise à réduire les débits de pointe et à favoriser la percolation dans le sol des eaux pluviales. Le réseau de drainage secondaire est un réseau distinct, situé hors chaussé et à faible profondeur, et agit comme trop-plein des puits de percolation construits sur chacun des terrains privés. Les puits de percolation reçoivent les eaux pompées des drains de fondation qui ne peuvent être évacuées autrement en raison de la faible profondeur du réseau d’égout pluvial, lequel est dicté par l’élévation du lac. Ainsi, la percolation des eaux dans le sol est priorisée et permet de réduire de manière importante les débits acheminés au réseau d’égout pluvial, et conséquemment contribue à la réduction des vitesses d’écoulement et à l’atténuation des problématiques d’érosion (certaines résidences sont dotées de 2 pompes de drain de fondation et peine à fournir au printemps).
Enfin, mentionnons qu’un premier projet comprenant un réseau de drainage secondaire comportant 40 puits de percolation a été construit en 2009. Dix ans après sa mise en service, la Ville n’a observée aucune problématique de fonctionnement de ce système qui ne requiert aucun entretien. Devant le succès de cette conception simple, innovante et respectueuse de l’Environnement, la Ville a décidé de reconduire et d’intégrer ce système de réseau de drainage secondaire dans ses projets de réfection de réseaux en 2019.

Date de publication

Documents

Documents
Conception de réseaux d'égouts innovante en présence d’une nappe phréatique élevée et de sol perméable.
Accessible aux membres du CERIU
Accessible à l'achat

Acheter cette publication

Prix : 30 CAD
Prix membre : 0 CAD

Ajouter au panier
2020 © CERIU | Plan de site
Site Web conçu par Kiwad