Aller au contenu principal
2013-08-09
Auteurs
Fédération canadienne des municipalités
Conseil national de recherches du Canada

InfraGuide - Création d’un plan de comptage servant à comptabiliser la consommation et les pertes d’eau

 

La présente règle de l’art se veut une feuille de route que les entreprises de service public d’eau potable pourront utiliser pour planifier, mettre en oeuvre, exploiter et gérer un plan de comptage servant à rendre compte de la consommation et des pertes dans un réseau de distribution. Elle incorpore tous les aspects du comptage lié à la distribution de l’eau, de la source d’eau brute à l’utilisateur final. Comme pour toutes les ressources naturelles, le besoin d’une consommation efficiente de l’eau est indépendant de l’abondance possible de la ressource dans une collectivité donnée, puisqu’il faut utiliser des ressources humaines et énergétiques à plusieurs étapes pour tirer, traiter et distribuer une alimentation adéquate. L’objectif d’un programme de comptage universel va donc au-delà du simple fait d’économiser l’eau; il s’agit d’un outil servant à favoriser la sensibilisation du public et à encourager les consommateurs à être plus responsables envers l’environnement. Bien qu’il existe une liste exhaustive de raisons pour lesquelles les entreprises de service public choisissent le comptage, quatre facteurs fondamentaux sous-tendent le comptage universel : l’équité, l’économie des ressources en eau et la gérance de l’environnement, les avantages de la gestion économique et la gestion des réseaux. Un peu comme le bilan utilisé dans les pratiques générales de comptabilité d’entreprise, les entreprises de service public doivent préparer un bilan hydrologique, qui rend compte de la consommation et des pertes dans le réseau de distribution. Comme c’est le cas pour tout système comptable, la qualité de l’information obtenue ou calculée est égale à celle des données entrées. Il en découle que les volumes effectivement mesurés permettent d’obtenir une évaluation plus précise du comportement du réseau et aident les entreprises de service public à prioriser et à gérer les programmes d’infrastructures de production et de distribution d’eau plus efficacement. Le compteur d’eau est l’outil essentiel qui sert à la fois à l’entreprise de service public et au consommateur à mesurer et à contrôler la consommation. Selon Environnement Canada, au pays, les clients qui paient un tarif fixe consomment 457 L d’eau par habitant par jour en comparaison avec les clients facturés au volume, dont la consommation journalière n’est que de 269 L par habitant. En conséquence, il a été démontré que le comptage universel réduisait de 15 à 30 pourcent la consommation totale d’eau des résidences ainsi que des industries, des commerces et des établissements (ICI). En plus de traiter des pratiques de comptabilisation de l’eau, la présente règle de l’art offre un aperçu technique détaillé des équipements utilisés à l’heure actuelle pour le comptage et le relevé des compteurs. Les lignes directrices relatives au dimensionnement, au choix, à la vérification et à l’entretien des compteurs, de la prise d’eau brute à l’utilisateur final, constituent un élément important de la règle de l’art et ont des liens avec les normes en vigueur dans l’industrie.

Même si les stratégies économiques générales varient énormément à travers le pays, la présente règle de l’art propose des considérations clés qui aideront chaque entreprise de service public à évaluer ses priorités au moment d’élaborer des stratégies de ce genre. Il est essentiel de créer des structures tarifaires et de financement appropriées qui permettront de comptabiliser tous les coûts, fixes ou variables, et de garantir le recouvrement intégral des coûts relatifs aux installations de production et de distribution d’eau.

Documents

Documents
pdf
creation_dun_plan_de_comptage_servant_a_comptabiliser_la_consommation_et_les_pertes_deau.pdf
Accessible aux utilisateurs connectés
Publicité
2019 © CERIU | Plan de site
Site Web conçu par Kiwad