Aller au contenu principal
2017-06-12
Auteurs
Nathalie Oum, Ville de Montréal
Driss Ellassraoui, Ville de Montréal

Congrès Infra 2017

4 au 6 décembre

Biographies des conférenciers

Nathalie Oum est diplômée de l’École Nationale Supérieure d’Électronique, d’Électrotechnique, d’Informatique, d’Hydraulique et de Télécommunications, de Toulouse (France), où elle reçoit son diplôme d’ingénieur en Hydraulique et Mécaniques des fluides, suivi d’un diplôme de maîtrise de l’École Polytechnique de Montréal soutenu par un rapport de recherche sur l’optimisation des plans de réhabilitation des réseaux d’eau. Elle se joint ensuite au Consortium CGT, où elle travaille au projet d’élaboration du Plan d’intervention des réseaux d’eau et de voirie de la Ville de Montréal (Ville). Suite à cela, elle intègre le Service de l’eau de la Ville où elle collabore dans l’élaboration du plan directeur de la gestion des actifs des réseaux d’eau secondaires.

Passionnée par la macro-économie appliquée à la gestion des infrastructures municipales, elle obtient son doctorat à l’Université Concordia sur l’intégration des répercussions sociales et économiques des travaux dans la prise de décision pour le renouvellement des infrastructures.

Driss Ellassraoui est diplômé en génie civil de l’École Mohammedia d’Ingénieurs de Rabat (Maroc) en 1996. Il a une vaste expérience dans le domaine des infrastructures municipales, acquise au Québec et ailleurs. Il a collaboré à la réalisation des plans d’intervention de plusieurs villes au Québec, et il a été responsable de nombreux projets de diagnostic des réseaux d’eau au Canada et aux États-Unis. Depuis 2010, il travaille à la Direction de la gestion stratégique des réseaux d’eau de la ville de Montréal, où il contribue à la gestion et au renouvellement des réseaux d’aqueduc et d’égout de la Ville. Il est également membre du comité ad hoc CERIU-NASSCO, et du conseil permanent des infrastructures souterraines (CPISO).

Résumé de conférence

La Ville de Montréal gère plus de 4000 km de chaussées locale et artérielle, et plus de 9200 km de réseaux de conduites souterraines. Les infrastructures sont vieillissantes et une grande quantité de travail est à prévoir chaque année. Les actifs d'eau et de voirie ont des cycles de vie différents, sont gérés par des unités administratives différentes (arrondissements et services centraux) et sont financés par des enveloppes budgétaires séparées. De plus, la capacité de réalisation des travaux de la Ville est freinée par les ressources logistiques et parfois financières, ainsi que les répercussions socio-économiques liées à la mise en chantier. Tout ceci démontre que la programmation des projets d'infrastructures d'eau et de voirie est une activité complexe qui doit néanmoins être optimisée par une approche systématisée au sein des différents partis impliqués dans l'auscultation des réseaux, la planification et la réalisation et la coordination des travaux.

L'expérience de la Ville de Montréal a convergé vers des orientations stratégiques pour optimiser la programmation des travaux entre les réseaux d'eau et de voirie. Et ce, en passant :

  1. par la collecte, le diagnostic et l'analyse à l'échelle du réseau des actifs au moyen de différents outils mis en place
  2. par la planification des travaux suite aux analyses d'avant-projets en suivant une méthodologie structurée qui minimise les conséquences liées au report des travaux et en enfin
  3. par un arrimage des travaux au sein des différentes unités administratives par l'élaboration des règles de coordination et d'intégration des travaux

Le résultat de la mise en pratique de ces orientations est une gestion des actifs d'eau et de voirie plus transparente, tant pour les élus/citoyens que les employés impliqués à différentes places du processus et une minimisation des risques de défaillances liés au report des travaux.

Documents

Documents
Accessible aux membres du CERIU
Accessible à l'achat
Accessible à tous
2019 © CERIU | Plan de site
Site Web conçu par Kiwad