Aller au contenu principal
2014-08-13
Auteur
Alexandre Bélanger, Communauté métropolitaine de Québec

INFRA 2014
1er au 3 décembre, Palais des Congrès, Montréal

Accès gratuit à la présentation PowerPoint

Biographie du conférencier : Alexandre Bélanger, Communauté métropolitaine de Québec

Bachelier en géographie avec mention en aménagement du territoire de l’Université Laval, M. Bélanger commence sa carrière professionnelle en 2002 dans le cadre de la Politique nationale de l’eau et la mise en place des organismes de bassins versants. En 2005, il se spécialise dans la réhabilitation des bassins versants dégradés en milieu agricole pour le compte des Fédérations régionales de l’UPA et de la Direction régionale de MAPAQ de Québec. Plusieurs projets sous la coordination de M. Bélanger ont été honorés, notamment pour les bassins versants de la rivière Niagarette et de la rivière aux Pommes dans la MRC de Portneuf. En 2012, il occupe le poste de conseiller en environnement à la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) et devient responsable des dossiers relatifs à la protection des eaux de surface et souterraines ainsi que la gestion des milieux humides.

Résumé de la conférence

La protection des prises d’eau représente de nombreux défis pour les élus municipaux. Les décideurs des centres urbains doivent assurer un approvisionnement en eau potable à un nombre de citoyens de plus en plus important, alors que de sévères variations climatiques occasionnent des risques accrus sur le plan de la qualité et de la quantité des eaux douces.

Le développement urbain entraîne la construction d’infrastructures, ce qui diminue les surfaces perméables, perturbe les milieux naturels en présence et accentue les rejets domestiques. Sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ), le défi est immense, d’autant plus que les bassins versants qui alimentent une prise d’eau potable touchent plus d’un territoire municipalisé. Comment s’y prendre pour assurer un apport en eau douce de qualité et en quantité suffisante?

En fonction des compétences municipales, la Communauté métropolitaine de Québec contribue à diminuer le risque de contamination de la prise d’eau de l’UTE de Québec en signant des ententes inter-municipales afin de caractériser les installations septiques autonomes, en adoptant des règlements de contrôle intérimaire pour encadrer le développement résidentiel et vise également la coordination de diverses actions concertées afin de lutter contre l’érosion et la pollution diffuse.

La gestion intégrée de l’eau pour l’alimentation en eau potable d’une population est devenue un incontournable pour le milieu municipal préoccupé d’assurer une eau potable de qualité, et ce, à moindre coût.

 

Documents

Documents
2022 © CERIU | Plan de site